instruments de Batterie Fanfare
les ecussons de la BF de Lons le Saunier
banniere

>

Les accessoires

cylindre bruissant objet du IX siècle
cylindre bruissant
objet du IX siècle
appeaux coucou
appeaux coucou
Ce sont les petits instruments (souvent des percussions) que l'on utilise de temps en temps, parfois rarement. Si on se souvient de la phrase "Tout objet sonore, mis en oeuvre par un compositeur, est un instrument de musique", la liste en devient infinie. On y trouve : la porte qui claque, celle qui grince, le sifflet qui imite le rossignol, celui du coucou (appeaux) etc etc. On a regroupé ci-dessous ceux qu'on utilise le plus souvent. C'est à dire que cette liste est tout à fait subjective et personnelle. Si vous aimez un accessoire qui ne figure pas ici, nous vous présentons nos excuses !

Vous pouvez utiliser ce cylindre bruissant datant du IX siècle ou cet appeau "coucou", beaucoup plus récent.


Le guiro,

guiro provenant du Pérou
guiro provenant du Pérou
guiro
guiro
est un objet creux, présentant des trous d'évent et dont une des faces est striée. Le son est obtenu en grattant ces stries avec une baguette plus ou moins grosse.

Le guiro peut être en divers matériaux : bois, plastique, fruits secs ...



Gong :

Malaisie, musicienne devant un gong
Malaisie, musicienne
devant un gong
ambassade de La en 1687 dessin d'instruments dont un gong
Dessin d'instruments dont un gong,
Ambassade de La Loubere en 1687 au Siam.





C'est un mot d'origine malaise désignant un instrument de musique importé d'Extrême-Orient. Il est formé d'un disque de bronze ou de cuivre à bord recourbé, mis en vibration par une mailloche recouverte de tissu. Les gongs produisent une note à la sonorité pleine, ample, comparable à celle d'une cloche. Ils servent à souligner le point culminant d'un moment solennel. Ils peuvent aussi marquer une rupture dans le rythme d'une mélodie.

A la place du gong, on rencontre souvent le tam tam, il est à son indéterminé et ne possède pas de renflement en son centre (c'est un instrument d'origine chinoise).

Les vrais gongs sont accordés et il faut frapper sur le renflement central et non sur le bord comme pour les cloches.


Il est rare en France de voir un gong dans une vitrine, surtout un gong aussi grand. La photo de droite permet de se rendre compte, que c'est une "feuille" de métal et que ce n'est pas du tout massif.
Gong dans une vitrine en France
Gong dans une vitrine
Gong vu de Dos
Gong vu de derrière





Cloches :

Batterie fanfare : cloche
cloche
Elles sont constituées de fer, photo de gauche, et ne sonnent pas d'une manière cristalline. Leur sonorité se rapproche de celle des "sonnailles' des brebis. Dans un mouvement rapide, elles soutiennent le rythme et le soulignent.






Cloches à gogo :

Batterie fanfare : cloche à gogo
cloche à gogo
il s'agit de deux cloches de dimensions différentes, unies par un manche recourbé.



A voir : Si vous ne connaissez pas ces cloches (fichier mpeg)


Cloches tubes :

elles sont constituées de tubes de cuivre suspendus à un portique par des fils. On les frappe avec un maillet. Le son obtenu est cristallin et déterminé, on peut jouer une mélodie. Pour cela, il faut que le cuivre des tubes soit de très bonne qualité. Il est inutile d'essayer avec des tubes de plombier, le son obtenu est très mauvais.

 Psautier de Wurzbourg, 13° siècle
Psautier de Wurtzbourg
David jouant du carillon,
XIII° siècle
David jouant du Carillon
David au carillon
Cantigas de Santa Maria
Escurial, Madrid, XIII°
La sonorité de ce type de cloche doit se rapprocher de celles qu'on utilisait au moyen-age. En effet, les reproductions de David jouant du carillon, 3 à 8 cloches, sont nombreuses. Ce sont des cloches en bronze, suspendues par des lanières et frappées avec des petits marteaux.


Un autre exemple, aux environs de 1386, Psautier de Jehan de France, duc de Berry,
Psautier du Duc Jean de Berry

Batterie Fanfare : le jeux de cloches de la Police nationale

Le jeux de cloches de la BF
de la Police Nationale


Les Claves :

 Batterie Fanfare : Comment tenir les claves, pour une bonne sonorité
Comment tenir les claves, pour une bonne sonorité
sont des petits bâtons de bois "sonore" que l'on frappe l'un contre l'autre. Ils peuvent avoir des diamètres différents et être, aussi, de bois différents : les sons obtenus sont divers.


Malgré leur simplicité les accessoires sont des instruments à part entière. Ecoutez comment le compositeur André Souplet les utilise dans Madinina, l'interprétation est celle de la Fanfare du 1° Régt de Spahis.    extrait de Madinina


Attention ! Il ne faut pas serrer celui qu'on frappe, car on l'empêche de vibrer. Le son fourni, alors, est faible et sourd. Tenez le comme indiqué sur la photo ci contre.


Si vous ne connaissez pas les claves (fichier mpg) :




Les Maracas :




Batterie Fanfare : Comment tenir les maracas
Comment tenir les maracas
Batterie Fanfare : maracas fait avec des gourdes<br>décorés avec des lamas<br>origine Pérou
Maracas fait avec des gourdes
décorés avec des lamas
origine Pérou
Une enveloppe rigide et sonore contient des petites particules dures. Le son est produit par le choc des particules contre l'enveloppe quand on secoue l'instrument. L'idée en est, peut être, venue des courges sèches, qui produisent un son un peu semblable quand on les secoue.



Batterie Fanfare : maracas fait avec un fruit sec<br>entouré d'une résille de perles
maracas (chékéré) fait avec un fruit sec
entouré d'une résille de perles

Dans certains instruments les grains sont à l'extérieur, on les nomme : chékéré. Il s'agit d'une résille de perles entourant la coque d'un fruit sec. Il s'agit en général de fabrications africaines ou sud-américaines. Parfois les perles sont remplacées par des petits coquillages ou des perles de couleur (superbe). La photo ci-dessous provient de l'ancien site de la compagnie Zacatan.

Chékéré, Compagnie Zacatan


A l'âge de bronze, on utilisait déjà des maracas en Europe : voir le livre "le retour de l'Auroch", Centre Jurassien du Patrimoine et la page de ce site "trompettes irlandaises"


Si vous ne connaissez pas les maracas (fichier mpg) :



Wood Blocks :

Batterie Fanfare : Wood block
Wood block
Il s'agit de blocs de bois sonore évidés. En fait, ce sont de vrais petits tam tam, des petits tambours en bois. Chacun est accordé et on peut jouer une mélodie avec cet instrument. Le son en est agréable, un peu feutré. Par exemple, Guy Coutanson revisite un thème de Michel Fugain, et utilise les wood blocks en ouverture dans la Parade des automates, puis un clavier vient se mêler à la mélodie.





Cymbales :




Cymbales, Ninive XIIsècle avant J.C.
Cymbales, Ninive
VII siècle avant J.C.
Sparte 530 avant J.C., danseuse au crotales
Danseuse aux crotales
530 avant J.C.



Les représentations de cymbales sont nombreuses dans l'antiquité. Elles sont parfois très petites et font penser aux crotales actuels. Il s'agit en général de disques de bronze assez épais. La sonorité devait être plus sourde, moins éclatante que de nos jours. On rencontre encore des illustrations moyenâgeuses de cet instrument. Le plus souvent, la forme tend vers le bol.

Deux joueurs de Cymbales, Cantigas de Santa Maria, Escurial, Madrid
Deux joueurs de Cymbales,
Cantigas de Santa Maria, Escurial,
Madrid




Deux joueurs de Cymbales, Cantigas de Santa Maria, Escurial, Madrid
cymbales, Pontifical, 13° siècle
Bibliothèque Municipale,
Besançon



Batterie Fanfare : cymbales
cymbales
Batterie Fanfare : comment couper le son
comment couper le son
Batterie Fanfare : cymbales
son maximum
Instrument de percussion, idiophone, normalement à son indéterminé. On a vu que, dans l'Antiquité, jusqu'au Moyen Age, les cymbales étaient constituées de deux coquilles de bronze épaisses que l'on entrechoquait en les tenant en leur centre par une poignée de cuir. C'est encore ce genre d'instrument qu'on utilise souvent en Batterie Fanfare, par exemple pour défiler. Lorsqu'on souhaite que le son soit puissant et dure, on écarte les cymbales et on les tourne vers le public. Au contraire, quand on souhaite couper le son, on appuie les cymbales contre la poitrine, le contact coupe les vibrations.
Mais pour la batterie, on utilise :

La cymbale suspendue posée sur un pied ; on la frappe avec une baguette de bois ou on la caresse avec un balai.

Les cymbales à charleston fixées à une tige, grâce à un mécanisme le pied les fait s'entrechoquer.

Les cymbales sont aussi, comme tous les autres des instruments militaires, les cymbaliers peuvent avoir de très beaux costumes, par exemple celui du cymbalier des Gardes Françaises en 1786 :

Il existe de toutes petites cymbales, dites crotales ou sagattes, leur sonorité est surprenante : A voir, si vous ne connaissez pas ces instruments.

Divers :

Triangle

Dans les dessins animés on se moque souvent du joueur de triangle. Ici le musicien porte couronne. Codex de 1448.
Codex de 1448, joueur de triangle
Codex de 1448, joueur de triangle
Batterie Fanfare, un triangle moderne

triangle beaucoup plus moderne

Triangle

Tambourin

A toutes les époques, le tambourin a été synonyme de réjouissance, de gaité, de fête.

Art padouan, DARIO DA PORDENONE, Histoire d'Hélène, 2° moitié du XV°s
Tambourin :
Art padouan, DARIO DA PORDENONE,
Histoire d'Hélène, 2° moitié du XV°s


Le tambourin d'une batterie fanfare
Un tambourin actuel

Tambourin


Il existe donc une multitude d'autres accessoires, en voici quelques uns :

Cliquez dessus pour les voir. (fichiers mpg)

Barres chimes

Cabassas

Vibra slap

























Plan du site :

Plan du site de la Batterie Fanfare de Lons le Saunier

Contenu de ces pages :




Page réalisée par la Batterie Fanfare de Lons le Saunier à l'aide de Notpad2
Mise en ligne le 24/06/07, mise à jour le : 05/04/16

Image